Oeuvres d’art

Le Sanctuaire est un lieu unique et rempli d’histoire, ayant plus de 100 ans de vie! Plusieurs éléments datant des années de création du Sanctuaire ont survécu aux époques et nous vous les présentons ici!

Église St-Fidèle. Fonds Daniel Abel

Découvrez ces quelques trésors que recèle le Sanctuaire Notre-Dame de Rocamadour. Pour plus de détails et de découvertes, venez nous visiter!

Architecture

Coeur du Sanctuaire. Fonds Daniel Abel

De style Dom Bellot, du nom d’un architecte moine français, l’église St-Fidèle est simple, mais grandiose. L’utilisation des matériaux bruts comme décoration et des formes géométriques rend l’atmosphère apaisante. 

C’est l’architecte Adrien Dufresne, élève de Dom Bellot, qui fit les plans de l’église. Dufresne a notamment fait les plans du Sanctuaire Notre-Dame du Cap à Trois-Rivières et de plusieurs églises à Québec. 

Nef de l’église St-Fidèle

Chemin de croix

Crédit Photo Daniel Abel

Le magnifique chemin de croix présent dans le Sanctuaire a été réalisé en mosaïque au milieu des années 1950 par l’artiste italien Guido Cassini.

Crédit Photo Daniel Abel

Statue de Notre Dame de Rocamadour

Le Sanctuaire Notre-Dame de Rocamadour de France, à l’origine de la dévotion, nous a offert, dans le cadre des JMJ de Toronto en 2002 une reproduction de la Vierge noire sculptée il y a plusieurs siècle de cela. Voici quelques détails de ses origines:

Fonds Daniel Abel

« Les visiteurs découvrent la modeste silhouette d’une Vierge à la fois mère et reine. C’est à elle que s’adressent les pèlerins depuis huit siècles. Cette statue en noyer du XIIe siècle est de couleur sombre (plus grise que noire), mais il n’en n’a pas été toujours ainsi : au moyen-âge, elle était entièrement recouverte de métaux précieux et de gemmes, comme l’est encore aujourd’hui la statue de sainte Foy à Conques. L’usure et les pillages l’en ont progressivement dépouillée, et, par manque de moyens, on dut se contenter de la revêtir d’étoffes. La raison de cette couleur foncée est difficile à établir. Des études récentes ont démontré qu’elle n’est due ni au vieillissement naturel du bois ni à un enduit protecteur ni au transfert de l’oxydation des revêtements métalliques ni à la combustion de cierges ou de lampes à huile. On ne sait toujours pas pourquoi elle a été noircie après avoir été polychrome. »

(Pour lire le texte complet

Tableau du pèlerinage

Nous retrouvons à l’église Saint-Fidèle, une œuvre magnifique d’Antonio Masselotte.

Qui est-il ? Il est né à Québec en 1882, son père est français et sa mère canadienne. Il fit des études à Paris, à l’Académie Colorassi et à Angers. Il étudie en Belgique avec Van Alken.

Tableau représentant le pèlerinage de Cartier; Fonds Daniel Abel

En art religieux, de nombreux tableaux se retrouvent au Québec, pour en nommer que quelques endroits : Québec, St Patrice de Beaurivage, St Étienne de Lauzon, etc. Le tableau du pèlerinage de Jacques Cartier « c’est une œuvre d’art exécutée à Paris par un artiste canadien, monsieur Masselotte. Le tableau mesure 8 pieds. Le décor, les personnages, le ton, tout respire la piété »

(Extrait du « Le Zélateur » juin 1922)