Un crucifix témoin de notre passé

Ce petit crucifix de 71 cm de haut est bien spécial. 

Vers 1937, l’arbre présent sur le terrain de la Paroisse St-François d’Assise a dû être coupé et divers petits objets pieux ont été sculptés dans son tronc. Pourquoi cet arbre spécifiquement? Parce qu’il a été le témoin du premier grand geste de foi en terres canadiennes alors que Jacques Cartier a posé une image de Notre Dame de Rocamadour sur son écorce et est entré en procession avec ses hommes, implorant la Vierge de les guérir du scorbut. 

Ce crucifix est une véritable manifestation de notre passé, lointain et récent. Il est conservé dans les archives des Soeurs du Bon-Pasteur à Québec. 

Fonds Daniel Abel

Fonds Daniel Abel

Un crucifix témoin de notre passé

Be the first to comment on "Un crucifix témoin de notre passé"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Facebook
Twitter